BarsBougerLes incontournablesLoisirsMangerRestaurantsS'informerSortiesVisiter

Les Épicuriales de Bordeaux sont-elles purement et simplement menacées de disparition ?

Après deux années de disette, la nouvelle édition des Épicuriales est très attendue par les Bordelais, mais c’était sans compter sans l’intervention du maire de Bordeaux qui ne voit pas d’un bon œil cette manifestation en l’état. Un nouveau bras de fer est désormais lancé.

Après la polémique du sapin de Noël et celle du stade Matmut Atlantique, un nouvel épisode de discorde est sur le point de se lancer entre la mairie de Bordeaux et ses habitants. Selon les informations recueillies par nos confrères de 20 minutes, Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux n’est pas du tout convaincu de la forme actuelle que prend l’événement incontournable de la capitale girondine. Habitué des déclarations directes, il a décidé désormais de s’attaquer à la Ronde des Quartiers et leur évènement des Épicuriales.

© La dernière édition remonte à 2019 et celle de 2022 est fortement attendue mais risque de ne pas se faire – Les Épicuriales/Facebook

Ce rendez-vous annuel, s’est transformé en « un bar à ciel ouvert et ne correspond plus à ce qu’on a connu », explique Sandrine Jacotot, adjointe chargée des commerces, des marchés et des animations de proximité.

© Les Épicuriales en 2019 ont accueilli plus de 400 000 personnes – Les Épicuriales

La nouvelle municipalité veut rendre ce rendez vous « plus local » comme le Marché de Noël qui accueille « plus de 50 % d’artisans locaux ». De plus, les tarifs ne correspondent pas aux nouvelles ambitions de la mairie, qui les trouvent beaucoup trop chers.
Par ailleurs, Sandrine Jacotot précise que le but de la mairie n’est pas de mettre des bâtons dans les roues des restaurateurs et commerçants bordelais, mais de les pousser à faire évoluer leurs offres afin qu’elles s’adaptent « aux nouveaux modes de consommations ».

© Une cuisine raffinée et locale souvent à l’honneur – Les Épicuriales/Twitter

Une envie de changement qui ne passe pas pour la Ronde des Quartiers. La plus grande association des commerçants et artisans de Bordeaux ne l’entend pas de cette oreille et y voit une forme détournée de retirer le côté « festif » des Épicuriales.
Pour Christian Baulme, président de l’association, les points négatifs mis en avant ne reflètent pas la réalité. Lors de la dernière édition « sur les 22 restaurateurs présents, 20 étaient bordelais ». De plus, concernant les tarifs, il n’est pas possible de les diminuer grandement comme voudrait la mairie, à cause des contraintes en constante augmentation comme la sécurité, l’hygiène et le prix des emplacements.

© Les Épicuriales, c’est le rendez-vous convivial de l’été à Bordeaux – Les Épicuriales/Twitter

Selon lui, l’équipe municipale se trompe fortement. Les personnes qui viennent aux Épicuriales, se regroupent pour le côté festif majoritairement, pas forcément pour manger, explique-t-il. Avant de continuer en indiquant qu’il y a une vraie demande de la part des Bordelais qui sont « prêts à mettre le prix, une fois par an pour s’amuser ».

© Tout le monde espère l’Édition de 2022 – Les Épicuriales/Facebook

Un véritable discours de sourd qui risque de s’envenimer très rapidement avec les dernières menaces de part et d’autre. D’un côté, la mairie prévient qu’elle a déjà commencé à contacter des restaurateurs, pour faire les Épicuriales sans l’aide de la Ronde des Quartiers. Tandis que l’association pense réaliser son événement dans une autre ville de l’agglomération, mais pour l’instant, Talence et Mérignac ont décliné l’offre.

Une chose est sûre, c’est que cette affaire est loin d’être terminée. En 2019, l’événement avait accueilli plus de 400 000 personnes sur les 18 jours.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page