S'informer

Bordelais, les prospectus de pub dans vos boîtes aux lettres, c’est fini !

À compter du 1er septembre les Bordelais ne trouveront plus de prospectus publicitaires dans leurs boîtes aux lettres. Une expérimentation nationale qui va durer trois ans.

En 2004 l’autocollant « Stop Pub » fait son apparition sur les boîtes aux lettres des français. Si environ 1/3 de la population l’a mis en évidence, chaque année c’est toujours plus de 900 000 tonnes de prospectus publicitaires qui sont jetés à la poubelle. Une situation catastrophique pour l’écologie, sachant qu’une grande quantité de ces documents ne sont même pas lus. 

© Les boîtes aux lettres des Bordelais ne recevront plus de prospectus publicitaires sauf s'ils en font la demande - Ministère de la Transition écologique
© Les boîtes aux lettres des Bordelais ne recevront plus de prospectus publicitaires sauf s’ils en font la demande – Ministère de la Transition écologique

S’inspirant d’une résolution de la Convention citoyenne pour le climat, une expérimentation de trois ans sera lancée dès le 1er septembre. L’objectif étant dans un premier temps de réduire le gaspillage et dans un second temps de réduire la charge liée à la collecte et au traitement des déchets

Ainsi à la rentrée 15 villes et communautés de communes vont proposer des autocollants « Oui Pub » à leur population. Ce dispositif permettra de repérer plus facilement celles et ceux qui veulent réellement percevoir les prospectus publicitaires et ainsi éviter le gaspillage et la surconsommation de papier. 

© "Oui Pub" nouvelle arme du gouvernement contre le gaspillage - Ministère de la Transition écologique
© « Oui Pub » nouvelle arme du gouvernement contre le gaspillage – Ministère de la Transition écologique

Bordeaux, Agen, Toulouse, Nancy, Grenoble ou encore Libourne font partie des villes test. En tout, c’est près de 2,5 millions de personnes qui sont concernées par cette expérimentation. Mais pour les professionnels du secteur de la papeterie et de la distribution, c’est un véritable casse-tête qui démarre. En effet, d’un côté les volumes seront incontestablement moins grands, menaçant économiquement plusieurs acteurs dans la papeterie mais aussi dans la distribution de prospectus qui devront vérifier chaque boîte aux lettres pour savoir si oui ou non ils acceptent la publicité. 

© Un véritable casse-tête démarre pour les professionnels du secteur - StopPub.fr
© Un véritable casse-tête démarre pour les professionnels du secteur – StopPub.fr

Dans tous les cas, à la fin de cette expérimentation, le ministère de la Transition écologique dressera un bilan en expliquant les difficultés rencontrées, les conséquences sur les acteurs des différents secteurs et l’impact sur l’environnement et le comportement des consommateurs. Si les résultats sont satisfaisants, la mesure pourrait se généraliser. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du gouvernement

À lire aussi : La CCI de Bordeaux lance un site pour mieux trouver les producteurs locaux

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page