S'informer

Face à la vague de haine contre les #2010, les collèges et les jeunes passent à l’action en Gironde

La rentrée de cette année est marquée par un phénomène de plus en plus inquiétant apparu sur les réseaux sociaux. Pour combattre ce nouveau type d’harcèlement, plusieurs actions et solutions se réalisent en ce moment en Gironde. Parents, soyez vigilants !

L’entrée en 6ème est une grande étape pour de nombreux élèves. Plus de professeurs, de nouveaux amis et le début d’une nouvelle vie. Cette année en revanche, le mouvement « #Anti2010 » a assombri ce tableau. Lancée en premier lieu sur le réseau social TikTok, cette vague d’harcèlement a gagné les autres réseaux tel que Twitter mais aussi les cours de récréation. Une situation inacceptable qui a entraîné l’implication du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer. C’est via Instagram qu’il s’est adressé aux jeunes de 6ème pour leurs souhaitez la bienvenue et aux collégiens et collégiennes plus âgés d’arrêter ce mouvement « stupide » et de promouvoir la fraternité.

© Jean-Michel Blanquer

Suite à ce message, de nombreux collèges et jeunes girondins ont décidé de suivre le pas en organisant des journées de « bienvenue aux 2010 » entre autres. Mais certains sont allés encore plus loin en délivrant des conseils aux enfants victimes de ces harcèlements mais aussi à leurs parents. Plusieurs directeurs de collègues conseillent aux parents de surveiller les réseaux de leurs jeunes enfants (en étant « amis » avec eux ou en demandant les codes d’entrée de leurs comptes) pour être tenus au courant de son évolution sur les réseaux sociaux mais aussi les interactions qu’il peut recevoir pour le protéger. 

De plus, comme nous l’indiquent nos confrères de France 3 Aquitaine, de nombreux chefs d’établissements et l’académie de Bordeaux suivent la situation de très près pour repérer les enfants se faisant harceler et leurs harceleurs et ainsi attribuer les sanctions adéquates. L’académie de Bordeaux a par ailleurs précisé qu’il n’y avait pour le moment aucune remontée

© Pixabay

D’autre part, les jeunes s’engagent aussi à leur façon dans ce combat. Le mouvement étant parti des réseaux sociaux, ce sont plusieurs jeunes influenceurs qui utilisent désormais ces mêmes réseaux sociaux pour délivrer leurs messages de bienvenue.

Des actions se mettent actuellement en place pour faire en sorte que le mouvement des « #Anti2010 » ne soit qu’un lointain cauchemar. Si vous êtes victime d’harcèlement ou si votre enfant l’est, des numéros spéciaux existent pour vous aider.
De plus, n’hésitez pas à parler avec eux pour savoir comment ils se sentent et comment se passent leurs journées à l’école. 

© Académie de Bordeaux

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page