S'informer

FC Girondins de Bordeaux : 130 millions d’euros seraient nécessaires pour sauver le club de la faillite

Le futur repreneur du club des Girondins de Bordeaux devra mettre sur la table une somme de 130 millions d’euros pour être en mesure d’assurer la pérennité financière et sportive du club. A cette heure, quelques projets de reprise sont connus. Cependant, un dépôt de bilan pourrait provoquer une relégation administrative en National.

Credit : @Icon Sport

On ne va pas se mentir, mais l’heure est grave. Que ce soit sur les plans sportif ou financier, la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui notre club des Girondins de Bordeaux est extrêmement inquiétante. Après une énième défaite concédée au stade de la Beaujoire de Nantes samedi dernier (0-3), le club dirigé par Jean-Louis Gasset occupe actuellement une peu reluisante quinzième place dans le classement de Ligue 1.

Il va falloir faire vite et bien. En effet, nous sommes à seulement deux points de la place de barragiste qui fait tant peur aux supporters. Alors qu’il ne reste que deux journées à disputer cette saison, une possible relégation sportive pourrait rendre la suite des événements encore plus compliquée. En effet, le club s’est mis sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux. Il est à la recherche active de possibles repreneurs après la déflagration provoquée par le départ de King Street le 22 avril dernier.

Crédit : @Fc Girondins de Bordeaux

Une rétrogradation administrative et une descente en Nationale 2 ?

D’après les indiscrétions de notre confrère du Parisien, la Ligue de Football Professionnelle suit la situation des Girondins de très près. Selon eux, le futur repreneur du club devra mettre une somme égale à 130 millions pour être certain d’assurer la pérennité financière et sportive des Girondins de Bordeaux. La DNCG, le gendarme du foot français exigerait pour sa part un minimum garanti de 60 millions d’euros en plus d’un rachat des dettes des créanciers, estimées à 70 millions et actuellement négociées par un commissaire ad’hoc parisien, Frédéric Abitbol .

Dans le cas ou le club déposerait le bilan (en gros aucun repreneur ne veut payer cette somme là), une rétrogradation administrative en National 2 serait possible, même si cette solution ne serait pas la tendance actuelle selon un proche du dossier.

Crédit : Le Télégramme

Bruno Fièvet, Pascal Rigo, Elie Simon et Ravy Truchot sont autant de noms qui font toujours partie des candidats potentiels pour un éventuel rachat des Girondins de Bordeaux. A la fin du mois d’avril, François Pinault, propriétaire du Stade Rennais, avait lancé un appel au monde viticole pour venir à la rescousse de ce club historique du championnat de France en grand danger.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page