S'informer

La Gironde est victime d’une invasion de « punaises diaboliques »

Arrivée en 2012 en France, cette petite bête pose de plus en plus de problèmes surtout dans le Sud-Ouest ou elle s’y sent très bien. Pas de panique on vous dit tout pour s’en débarrasser et les risques qu’elle représente pour les humains.

La « punaise diabolique » est un insecte d’Asie qui est arrivé en France en 2012 à Strasbourg. Entre 2014 et 2019, elle s’est développée un peu partout et principalement dans le Sud-Ouest qui dispose d’un climat correspondant à ses besoins naturels. Cette situation a entraîné la prolifération de l’insecte dans notre département. Même si elle n’est pas dangereuse pour nous, cette « punaise diabolique » porte bien son nom.

© Punaise diabolique – LCI/Eigenes Werk

Elle ne mord pas, ne pique pas et elle n’est pas trop allergisante précise Jean-Claude Streito, entomologiste à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Pourtant elle représente un réel danger. L’hiver elle rentre dans des endroits chauds comme les maisons pour y hiberner et s’accoupler. Passant souvent inaperçue et préférant les coins difficiles d’accès, elle vit souvent en communauté. Mais c’est au printemps que le principal danger arrive. Alors que les plantations et les cultures commencent à sortir de terre, les « punaises diaboliques » sortent de leurs hibernations pour manger. Lors de cette période et durant tout l’été, une véritable invasion de nos jardins et plantations a lieu, faisant beaucoup de ravages.

Pour combattre ce nuisible destructeur, l’Inra a mis en place une plateforme pour signaler les punaises diaboliques. Si vous souhaitez de plus amples informations, veuillez cliquer ici.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page