S'informer

La Métropole veut un stationnement plus strict pour les véhicules en libre-service

Alors qu’elle doit définir les sociétés qui auront l’autorisation de rester à Bordeaux à partir de cet été, la Métropole pense déjà au futur avec la création de plusieurs places de stationnement dédiées aux véhicules en libre-service.

Avec la surreprésentation de trottinettes, vélos et scooters en libre-service, Bordeaux Métropole a décidé de remettre les choses à plat. La première action étant de réduire le nombre d’opérateurs dans la capitale girondine. Dans le même temps, la décision a été prise de stopper les « stationnements anarchiques ». En effet, les utilisateurs laissent souvent leurs différents véhicules au milieu du passage ce qui peut représenter un véritable danger pour les autres usagers de la route.

© Les trottinettes et autres véhicules en libre-service dans le viseur de Bordeaux Métropole – Pixabay

Ainsi, le nouvel objectif de la Métropole est d’atteindre les 500 places de stationnement à travers Bordeaux. Mais un problème persiste, celui des emplacements disponibles. Chaque quartier dispose d‘un nombre de places définies pour les voitures et les autres véhicules.

© Le nombre d’opérateurs de free-floating va drastiquement diminuer à partir de cet été – Pixabay

Pour résoudre cette situation, Patrick Papadato, adjoint à la mobilité, explique qu’en 2026, le stationnement de véhicules légers aux abords des passages piétons sera interdit. Ils profiteront de cette opportunité pour créer de nouvelles places pour les véhicules en libre-service. Actuellement, la ville dispose de près de 177 places. De plus, à partir d’avril, la Métropole commencera à verbaliser les véhicules les plus mal garés sur les trottoirs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page