S'informer

Le Château Angélus retire sa candidature au classement des vins de Saint-Emilion

Le monde du vin est en pleine transformation dans le Bordelais. Plusieurs châteaux ont décidé de retirer leurs candidatures d’un des classements les plus réputés.

Le classement des vins de Saint-Émilion est un événement qui se tient tous les 10 ans. Une excellente place dans cette classification est gage de très bonnes retombées aussi bien médiatiques que financières. Pourtant, il est souvent contesté de par ses critères de sélection. De nombreux châteaux critiquent le fait que « des éléments secondaires » comme l’accueil du public ou encore la notoriété ont une place plus importante que « les fondamentaux » comme la qualité du vin, le territoire, les méthodes de production…

© Les vins du Château Angélus font partie des Grands Crus les plus réputés de Bordeaux - Château Angélus/Facebook
© Les vins du Château Angélus font partie des Grands Crus les plus réputés de Bordeaux – Château Angélus/Facebook

Ce mercredi, c’est via un communiqué que le propriétaire du Château Angélus a décidé de ne pas participer à ce classement. En effet, il le désigne comme un « vecteur d’antagonisme et d’instabilité« . Une décision qui fait suite à la condamnation du château le 10 novembre dernier. En effet, le château a du payer 60 000€ pour « prise illégale d’intérêt » lors de la précédente édition.

© La qualité des récoltes et du travail effectué est sous-évalué par le classement selon les vignerons - Château Angélus/Facebook
© La qualité des récoltes et du travail effectué est sous-évalué par le classement selon les vignerons – Château Angélus/Facebook

Une décision qui vient se rajouter à celle du château d’Ausone et de Cheval-Blanc qui eux aussi ont décliné l’offre. Néanmoins, l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité) considère qu’aucun impact majeur n’aura lieu sur le classement sachant qu’il y a plus de candidats qu’en 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page