S'informer

Le projet de fusion entre les hôpitaux Robert-Picqué et Bagatelle à Talence a provoqué l’abattage d’arbres centenaires

En marge de cette fusion entre ces deux hôpitaux, des arbres centenaires sont coupés pour laisser place à des résidences.

Le projet de fusion entre l’hôpital militaire Robert-Picqué et la clinique Bagatelle date depuis longtemps. La demande de financement étant importante pour l’accomplissement de cette manœuvre, la fondation Bagatelle a dû vendre l’un de ses terrains au promoteur immobilier Cogedim. Une décision qui fait extrêmement polémique du fait que le terrain est composé de nombreux arbres centenaires. 

© France Télévision

Depuis près de 5 mois, des travaux ont commencé sur ce terrain, l’objectif, créer 2 résidences, pouvant accueillir jusqu’à 228 logements. Alors que la construction des bâtiments devrait être finie pour 2024, les arbres centenaires commencent à être coupés. Cette situation représente de nombreux dangers selon des membres d’associations de défense de l’environnement. Ils expliquent qu’en plus de la destruction des arbres centenaires, ce projet risque de toucher les nappes phréatiques. La construction de sous-sols pour ces 2 immeubles risque de les dégrader sachant qu’elles ne sont que superficielles dans cette zone, explique Bernard Coadou, vice-président de l’association « La santé, un droit pour tous ».

© France Télévision

Pour tenter de calmer les inquiétudes, la directrice régionale de Cogedim, Ana d’Anna-Rivas, explique que le groupe porte une attention particulière à l’environnement et compte planter 34 arbres à la fin du projet. 

Emmanuel Sallabery, le maire de Talence est revenu sur cette situation en expliquant que le fait que des arbres soient abattus n’est pas positif. Pourtant il s’agit d’une nécessité pour que le projet de fusion entre les hôpitaux voit le jour et puissent accueillir dans de meilleures conditions les patients. Il en profite pour rappeler aussi que de nouveaux arbres seront plantés à la fin du chantier.

© France Télévision

Une situation qui risque de faire encore débat un long moment. Même s’il s’agit d’un mal pour un bien, d’autres voix risques de se lever. On profite de l’occasion pour vous mettre la vidéo de France 3 Aquitaine qui traite de ce sujet.

© France 3 Aquitaine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page