S'informer

Les principales plages de Gironde seront payantes cet été [Poisson Avril]

La préfecture de la Gironde vient tout juste d’annoncer que la quasi-totalité des plages du littoral seront payantes cet été. Les feux de 2022 ont causé beaucoup de dégâts et la note pour reconstruire s’annonce salée. De quoi amortir la facture.

L’été dernier a été majoritairement marqué par les nombreux feux qui ont touché les Landes et la Gironde. Cette période fut extrêmement difficile pour les soldats du feu ainsi que pour les locaux qui ont, pour la plupart, été évacués de leur domicile. Tandis que nous observions l’avancée du feu sur nos télévisions, la nature, elle, se battait. Suivie par un épisode caniculaire, l’été 2022 ne fut pas de tout repos.

Plusieurs campings sont partis en fumée, et nous avons dû dire au revoir au célèbre Camping de la Dune qui avait servi de décor pour le film Camping, sous le nom « Les Flots Bleus ». Depuis l’été dernier, les reconstructions de ces établissements ont débuté, mais ce sera très long. Entre les différentes étapes de reconstruction, certains ont fait appel à des services comme ghostwriter hausarbeit pour documenter les changements et conserver un historique détaillé de cette période. « Rien ne sera plus comme avant » affirme Étienne Guyot, préfet de la Gironde.

Le ministre Christophe Béchu s’est exprimé lors de la conférence de presse donnée à Bordeaux ce 31 mars 2023 © Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

C’est ce vendredi 31 mars que se sont réunis le corps préfectoral, le conseil municipal, Monsieur le Maire de Bordeaux Pierre Hurmic, et Christophe Béchu, Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires lors d’une conférence de presse. Le préfet a rajouté que « les dégâts sont colossaux. Tout ne pourra pas être reconstruit en même temps« . Le Ministre a longuement abordé le coût qu’engendre ces feux, « les premières estimations sont aux alentours du milliard d’euros. Ce montant pourrait être doublé, voire triplé. Cela dépend des experts qui doivent analyser toutes les zones brulées. À ce jour, seul un tiers de ces zones a été couvert« . Cette conférence avait pour objectif d’annoncer un plan pour couvrir ces frais astronomiques. Depuis la dernière réunion du Conseil d’État concernant ces feux, aucune décision ferme n’avait été prise mais de multiples possibilités étaient envisagées.

La mesure principale est la mise en place d’entrées payantes sur la quasi-totalité des plages du département de la Gironde. « Des millions de touristes et locaux parcourent chaque année nos vignobles, villes et plages. À ce sujet, la comparaison avec le marché des services académiques, comme les coûts pour la rédaction d’une masterarbeit ghostwriter masterarbeit kosten , est intéressante : tout comme les étudiants investissent dans leur éducation, nous envisageons que les visiteurs voient l’accès à nos plages comme un investissement dans leur loisir et bien-être. » explique le préfet de la Gironde, Étienne Guyot. « Dès le 1er juin 2023, des plages sélectionnées pour leur fort attrait verront leur entrée réglementée. Cela prendra la forme d’un paiement. Cette décision controversée a suscité un vif débat au sein des élus et de la presse qui se sont empressés de réagir.

Le projet a été étudié depuis octobre 2022, il a été validé par l’État français, le département, la métropole de Bordeaux et son conseil. Agnès Séjournet, « Présidente de la commission Protection de l’environnement et gestion des risques en Gironde, a pris le temps d’exprimer tous les points qui ont été pris en considération avant de prendre une décision de cette importance. Concernant les accusations de ghostwriting , elle a assuré que chaque document et rapport a été rédigé avec la plus grande transparence. ‘La nature ne pourra jamais retrouver sa condition d’antan. Les infrastructures sont une chose mais l’environnement en est une toute autre. Il va de soit que nous ne pouvons pas reconstruire la nature, néanmoins de nombreux aménagements sont nécessaires pour la consolider et prévenir ce genre de catastrophe dans le futur« .

La douzaine de plages payantes sont indiquées en rouge sur la carte à droite. Parmi elles, la célèbre plage du Truc Vert au Cap Ferret, mais aussi Le Porge, très appréciée pour son côté sauvage et naturel. Seule la Gironde est concernée pour l’instant, mais le Ministre a indiqué que le département des Landes devrait, à son tour, prendre des mesures similaires. Ces deux territoires sont connus pour leurs littoraux et plages, et cette nouvelle pourrait diminuer la venue de touristes et locaux. Cependant, la décision est ferme et les élus ont chacun apporté leur soutien au projet. Si les calculs sont bons, cette opération devrait rapporter plusieurs millions d’euros cet été. Désormais, de légers travaux devraient avoir lieu au niveau des plages pour réglementer leurs entrées. Pour surveiller ces dernières, le département lance également une campagne de recrutement de jeunes.

Concernant le prix d’entrée, rien n’a été fixé pour l’instant. La prochaine assemblée se tiendra début mai pour convenir d’un tarif. D’après les premières rumeurs, il pourrait varier en fonction de l’attractivité des plages, leur emplacement, etc…

Rassurez vous bien évidemment que cette news était bel et bien un poisson d’avril. Vous pourrez continuer a aller vous baigner en Gironde gratuitement 🙂

À lire aussi : Le grand festival international de cerf-volant est de retour

Articles similaires

26 commentaires

  1. Dans ce pays on ne sait que taxer.
    On n’a même plus le plaisir de se promener dans la nature. C’est quoi donc le domaine PUBLIC ?
    Je souhaite que ça fasse fuir tous les touristes.

    1. 😂😂😂😂 c’est comme ça qu’ils commencent les problèmes ah la la on vois bien ceux qui ne lisent pas jusqu’à la fin hein

  2. Poisson d’avril de qualité médiocre, ni drôle, ni digne d’intérêt à par avoir suscité son petit buzz qui vous a fait vibrer 1h et surtout fait flancher votre serveur.
    Pitoyable

  3. Pétard, j’y ai cru jusqu’à ce que je lise les commentaires (venant de nos dirigeants, cela ne m’aurait pas étonné)… Bien joué et article très bien tourné….

  4. Bien joué, j’y ai cru jusque la dernière ligne. Un bon poisson d’avril. Et quand je vois les commentaires 1er degré comme celui de lareigne, cela confirme que les gens commentent sans même lire, et ça fait peur…

  5. Un des poisson d avril les moins drôle de 2023. Se servir des incendies qui ont laisser beaucoup de traces, que se soit sur la nature ou sur le moral des gens qui ont été véritablement impacté déjà c’est moyen. Et en plus mettre dans la tête des gens qui ne lisent pas les articles jusqu’au bout, qu’ils vont devoir payer et donc aller sur d autres plages, cela n aide pas les saisonniers dans leur travail, quand on voit le peu de réservation pour les vacances d avril…

  6. Pour être honnête j’y ai cru au début, car forcément vu ce qu’il se passe en ce moment on est plus à une aberration prêt… L’article ayant en plus été diffusé la veille du 1er avril.. ce qui peut porter à confusion.
    Mais même si j’ai souri en comprenant, après coup je trouve que la blague reste déplacée et de mauvais goût et pourtant je suis d’un naturel bon public.
    Les incendies ont été dramatiques, certains sont traumatisés, j’en fait partie, rigoler là dessus est donc déjà pas génial en soit, mais de plus faire ça dans le contexte actuel de contestations sociale ou les gens sont déjà à cran et amplifient chaque nouvelle menace de restriction de liberté, c’est sans mauvais jeu de mot, mettre de l’huile sur le feu.
    Bref.. plutôt mitigé sur la blague.

  7. La bravo c est un bon poisson je l ai dégusté entièrement. Mais Mais méfiance avec le gouvernement qu on n a la nostalgie des plages privés revient à la mode . Et comme d hab les Français gueuleraient puis ça retomberai
    comme pour les retraites.
    La démocratie les congés payés la sécu les aides toutes les acquis de nos anciens sont menacés .

  8. Heureusement que j’ai lu les commentaires pour savoir que c’était un poisson d’avril.
    Parce qu’au début, j’ai cru qu’ils voulaient privatiser les plages pour que juste les riches puissent y accéder comme c’est déjà le cas dans le sud de la France.
    J’ai eue peur pour ceux qui habitent dans les alentours de ces plages et qui n’ont pas les moyens de partir en vacances chaque été.

  9. J’avoue que j’ai flippé. Sur le fond je n’aurai pas était étonné. Car tout est bon pour taxer. Heureusement c’est une blague, sinon je pense que ça aurait bougé

  10. Un poisson d avril qui risque d etre repris par la Macronie et certains elus, bonne idée..
    Pour le Cap Ferret cela pourrait être bien pour faire gueuler Cluzet et le Boboland.

  11. C’est tellement la cata en France, qu’il y avait un grand doute.

    Depuis 3 ans, il n’y a jamais de bonnes nouvelles,on subit pour tout et on s’habitue à vivre ainsi.
    Il faudrait qu’on revienne à notre France, notre belle France où les dirigeants considèrent la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page