S'informer

Pour loger tout le monde, il faudrait construire 7000 à 10 000 logements par an à Bordeaux

Bordeaux intéresse de plus en plus de monde ce n’est plus un secret. Le problème c’est que cet intérêt soudain est arrivé d’un seul coup. De ce fait, un réel déficit de logement est présent dans la ville. Pourtant, le nombre de logements en construction diminue.

Depuis 2015, le nombre de logements en construction a été divisé par 2. Problème, le nombre de personnes intéressées par Bordeaux n’a fait qu’augmenter ces dernières années. Pour alerter sur ce constat, la FFB Gironde (Fédération française du bâtiment), la FPI et l’Unam (Union nationales des aménageurs), ont présenté conjointement une étude pour montrer le problème de carence de logements sur Bordeaux. Une période qui n’est pas anodine, puisqu’en ce moment même le plan d’urbanisme de Bordeaux est en train d’être discuté pour l’année qui arrive.

© Agence APPA

D’après le rapport, environ 6450 personnes s’installent chaque année sur Bordeaux. Jusqu’en 2019, le nombre de projets d’urbanisme entamés ou finis pouvait s’élever jusqu’à 9 200 logements neufs par an. Pourtant, avec la décision de 2015, une chute brutale s’est faite sentir en 2018 pour être répercutée en 2020. Seulement 5000 constructions ont eu lieu l’année dernière. Une situation encore plus difficile quand on sait que cette année il n’y en aura que 2188. Selon les constructeurs bordelais, d’ici peu de temps certains bordelais ne pourront tout simplement plus se loger sur Bordeaux par manque de logements. Les premiers qui risquent d’en pâtir seront sûrement les jeunes étudiants qui sont de plus en plus nombreux dans la capitale girondine pour de moins en moins de logements.

© Thibaud Moritz – Agence APPA

Pour finir, la FPI explique que tout le monde est prêt à changer sa façon de construire les nouveaux logements. Ils sont au courant que la transition écologique est en marche et sont prêts à passer le pas si on leur en donne les moyens.

Une situation complexe entre une beauté du paysage qui risque d’être ternie par un surplus de bâtiments mais d’un autre côté un réel problème économique et social sur le manque de logements pour les bordelais.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page