S'informerSorties

Une compagnie charentaise veut concurrencer la SNCF sur la région Nouvelle-Aquitaine

La compagnie charentaise « Le Train » veut dès la fin d’année 2022 concurrencer la SNCF sur la ligne Sud Europe Atlantique (Tours-Bordeaux). Explications.

Avec l’ouverture à la concurrence de nouveaux concurrents à la SNCF commencent à émerger. C’est dans cette situation que « Le Train » nouveau venu dans le milieu, veut se développer sur le réseau ferroviaire présent en Nouvelle-Aquitaine. Le dirigeant Alain Getraud explique qu’il voudrait exploiter dès décembre 2022 les TGV entre Arcachon, Bordeaux, Angoulême et Poitiers qui sont souvent mis à l’écart. Il explique que sur la ligne Sud Europe Atlantique (Tours-Bordeaux) ouverte en 2017, la SNCF ne l’utilise pas à son plein potentiel en l’utilisant principalement qu’avec les TGV Bordeaux-Paris. 

© Pixabay

Alain Getraud veut désormais développer des trains sur des axes plus interrégionaux et intrarégionaux. Par exemple, il envisage un axe principal allant d’Arcachon à La Rochelle mais avec des relations comme à Bordeaux, Angoulême et Poitiers. Mais aussi adapter l’offre au week-end en proposant des trains allant jusqu’à Nantes ou Rennes.

Un super projet qui permettra de relier des villes par trains qui jusqu’à maintenant n’était pas reliés directement. Actuellement, les compagnies italienne Trenitalia et espagnole Renfe sont les seules à avoir dit vouloir s’installer sur le réseau français. Le nombre de concurrents va augmenter petit à petit jusqu’en 2023 et l’ouverture obligatoire aux appels d’offres. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page