ActuS'informer

Ryanair quitte définitivement l’aéroport de Bordeaux

La décision de Ryanair de quitter l’aéroport de Bordeaux-Mérignac a été officiellement annoncée le mardi 14 mai. Cette compagnie low-cost mettra fin à tous ses vols à partir de novembre prochain, en raison de l’échec des négociations avec l’aéroport concernant l’extension de ses services à bas prix.

Cette décision marque la fin d’une base aérienne qui a opéré à Bordeaux pendant cinq ans. Ryanair a précisé que cette résiliation fait suite à une augmentation des coûts prévue à partir de novembre 2024. En conséquence, les trois avions de la compagnie, actuellement basés à Bordeaux, seront redéployés vers d’autres aéroports en Europe où les coûts sont moins élevés.

Départ de Ryanair : Bordeaux-Mérignac réoriente son offre pour réduire la prédominance des vols low-cost

Cela entraînera la suppression de 40 liaisons Ryanair au départ et à destination de Bordeaux, ainsi que la perte de plus de 90 emplois pour les pilotes, le personnel de cabine et les ingénieurs basés dans la région.

Les salariés ont été informés de cette décision le même jour. La compagnie a assuré qu’elle proposerait des postes similaires à ces professionnels dans d’autres bases du réseau. L’aéroport de Bordeaux-Mérignac a confirmé ce départ, exprimant ses regrets quant à la fin de cette collaboration qui durait depuis quatorze ans. Cependant, il reste ouvert à de futures collaborations avec Ryanair.

Un refus catégorique de l’aéroport de Bordeaux Mérignac

Ryanair quitte Bordeaux : fin d’une collaboration de quatorze ans, suite à des désaccords commerciaux.

Les raisons de ce départ sont attribuées à des « limites commerciales » fixées par l’aéroport, qui cherchait à diversifier son portefeuille de compagnies aériennes selon nos confrères de Sud Ouest. Actuellement, 72 % des vols au départ de Bordeaux sont opérés par des compagnies low-cost. L’aéroport vise à réduire cette proportion à 60 % en augmentant la présence de compagnies traditionnelles telles que Air France, Lufthansa, Turkish Airlines ou KLM.

En ce qui concerne les coûts, l’aéroport de Bordeaux-Mérignac a déclaré qu’il faisait partie des aéroports les plus compétitifs en termes de redevances aéroportuaires. Ryanair, de son côté, a exprimé sa déception face au refus de l’aéroport de Bordeaux d’accepter l’extension de sa base low-cost. La compagnie a également souligné qu’elle ouvrira cinq nouvelles bases aériennes cet été dans d’autres aéroports européens offrant des incitations favorisant la croissance des compagnies low-cost.

L’aéroport de Bordeaux perd 40 liaisons Ryanair en raison d’une résiliation motivée par des coûts.

Des multitudes de vols annulés en automne

Tous les vols Ryanair prévus cet automne ont été supprimés du planning, tandis que ceux prévus et réservés pour cet été seront maintenus. Ce départ entraînera une réorganisation de l’offre des destinations après la période estivale, offrant ainsi aux autres compagnies l’opportunité de se positionner sur les liaisons qui ne seront plus assurées par Ryanair. Cela pourrait également accélérer l’atteinte de l’objectif de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, qui vise à réduire la part des vols low-cost à 60 %.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bon mon vol pour mois de 07/2024 a ete annulé dans la journeebordeaux zadar ..
    et bon ca m a deja arrive avec ryanair en 12/2023 madrid amman..on dirait la pratique generale
    Ryanair a eviter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page