S'informer

En 10 ans, les infractions ont explosé sur le banc d’Arguin, la star du Bassin

En 10 ans, le nombre d’infractions a été multiplié par 10 sur le célèbre banc d’Arguin. Cette situation catastrophique n’est d’ailleurs pas si anodine que ça.

En tant que Réserve Naturelle Nationale, le banc d’Arguin a toujours attiré beaucoup de personnes. Ce lieu est extrêmement protégé pour maintenir la beauté naturelle du site. Une étude récente de SEPANSO qui s’occupe de la gestion du site fait froid dans le dos en expliquant que le nombre d’infractions a été multiplié par 10 entre 2010 et 2020. Cette augmentation se fait surtout percevoir depuis 2017, mais ce n’est pas anodin. Le 10 mai 2017, Ségolène Royale signe un décret approuvant l’extension de la réserve du banc d’Arguin. De nombreuses personnes qui étaient habituées à se balader du côté du banc d’Arguin et à faire le mouillage de leur bateau, se sont vu interdire l’accès du fait de l’extension de la réserve.

Crédit : https://lecapferretdesophiejuby.wordpress.com/

Même si en 2017, aucune infraction n’avait eu lieu concernant le mouillage des bateaux n’a été répertoriée, préférant informer la population plutôt que mettre des amendes. Mais en 2018, 6 968 infractions ont été répertoriées, 3 218 en 2019 et 5 087 en 2020. Le rapport met en avant que de nombreux vacanciers ne se rendent pas compte de la taille de la Réserve Naturelle. Avec une augmentation de la vigilance dans le secteur et une augmentation des contraintes et des interdictions, le nombre d’infractions n’a fait qu’augmenter pour devenir catastrophique aujourd’hui. En 2010, 714 infractions étaient recensées. En 2020 ce chiffre est monté à 7411 infractions.

© Banc d’Arguin – Site Officiel Bassin d’Arcachon

Regroupant une faune et une flore variées et protégées, le banc d’Arguin dispose d’une réglementation très rigoureuse. Une liste non exhaustive de ce qui est interdit le long de l’année a d’ailleurs été mise en place. Il est donc interdit :

  • Le débarquement des chiens
  • La chasse
  • Le dérangement des animaux
  • La destruction, la cueillette des végétaux
  • Le camping, le bivouac, le dépôt d’ordures
  • Le nettoyage et le carénage des bateaux
  • Les activités commerciales et publicitaires
© Carte Réserve Naturelle Nationale du banc d’Arguin – SEPANSO
  • Le survol à moins de 300 m : (Drones, cerfs-volants, …)
  • Le stationnement des navires du coucher au lever du soleil
  • Les manifestations et réunions organisées sur les terres émergées
  • L’installation de mobiliers ou d’équipements

Même si ces contraintes peuvent sembler lourdes, elles sont nécessaires pour préserver la nature qui compose le banc d’Arguin. Bonne visite et respectons ce patrimoine naturel d’exception.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page