S'informer

Incendies en Gironde : le point sur la situation une semaine après le début des incendies

Une semaine après le début des incendies en Gironde, faisons un bilan de la situation actuelle.

Depuis plus d’une semaine plus de 2000 sapeurs-pompiers luttent pour fixer les deux feux de la Gironde. Sur le dernier bulletin officiel apparu en début de journée, plus de 19 370 Ha ont déjà brûlé soit l’équivalent de quatre fois la superficie de la ville de Bordeaux

© Selon les pompiers sur place le cap des 20 000 Ha a été dépassé cet après-midi avec le cumule des incendies en Gironde – SDIS33/Facebook
© Selon les pompiers sur place le cap des 20 000 Ha a été dépassé cet après-midi avec le cumule des incendies en Gironde – SDIS33/Facebook

Actuellement 36 500 personnes ont déjà évacué et d’autres évacuations préventives sont à prévoir dans les prochains jours. Les nerfs craquent et plusieurs pompiers se demandent s’ils ont un réel impact sur la situation. Pourtant, grâce au soutien indéfectible de la population ils continuent jusqu’à être exténués. Si de nombreux villages ont pu être sauvés des flammes, ce n’est pas le cas de tous. En effet, plus de 90% des cinq campings de la Dune du Pilat ont brûlé. On peut par exemple citer celui des Flots Bleus ou le Yelloh Village Panorama du Pyla. Des scènes de désolation qui touchent aussi certains restaurateurs et habitants qui ont tout perdu. 

Face à la puissance du feu, le département des Landes a pris la décision d’évacuer des villages à titre préventif. Dans le même temps d’autres départs de feu se déclarent un peu partout en Gironde comme à Vensac dans le Médoc, qui même s’il a été fixé à la mi-journée a tout de même vu plus de 70 Ha partir en fumées.

© Malgré des batailles acharnées certaines n'ont pas pu être gagnées - SDIS33/Facebook
© Malgré des batailles acharnées certaines n’ont pas pu être gagnées – SDIS33/Facebook

Des fumées qui sont venues à Bordeaux cette nuit rendant l’air difficilement respirable. S’il n’y a aucun risque pour la population, une cellule d’informations a été mise en place et des prérogatives ont été données (limiter les activités en extérieur, surveiller les personnes à risques…). 

Hier soir un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l’incendie de Landiras qui semble être d’origine criminelle. Cette nuit, un orage arrive au-dessus des deux feux non fixés. On espère que la pluie permettra au maximum d’aider les pompiers sur place. Si vous souhaitez les soutenir à votre niveau, vous le pouvez en donnant des packs d‘eau.

À lire aussi : Une épaisse fumée est arrivée sur Bordeaux, mais n’appelez pas les pompiers !

Articles similaires

Un commentaire

  1. Une fois de plus, le changement climatique (causé par l’humain) est mis en cause pour l’origine de ces méga incendies mais quelles que soient les conditions climatiques, même en forte canicule comme c’est le cas, on n’a jamais vu un arbre, un buisson aussi secs soient-ils, allumer un feu, une cigarette ou jeter un mégot par la vitre de la voiture… Outre l’incendie de Landiras dont on sait désormais qu’il est d’origine criminelle, le véhicule qui est tombé en panne sur la piste 214 à Cazaux, n’avait rien à y faire si ce n’est que raccourcir la durée de son trajet… Belle initiative en effet !! Avec moins d’erreur humaine et plus de responsabilité ou de responsabilisation, nous n’en serions pas là…. Mais, comme l’a dit un autre bien avant moi « Vaste débat » hélas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page