S'informer

Keolis conserve les transports de Bordeaux pour 2,2 milliards d’euros et va ouvrir 2 nouvelles lignes

Le contrat d’exploitation de Keolis se termine le 31 décembre 2022. 4 concurrents se sont positionnés pour prendre la suite du réseau TBM dès 2023. Pourtant c’est Keolis qui a remporté le marché. On vous explique pourquoi et tous les changements qui arriveront dès 2023.

Après une compétition acharnée entre la RATP Dev, TransDev, Keolis et une société italienne, Bordeaux Métropole a préféré la continuité en renouvelant le contrat de l’actuel exploitant du réseau TBM. 

© Keolis promet une amélioration sur tous les transports TBM - Wikipédia
© Keolis promet une amélioration sur tous les transports TBM – Wikipédia

Même si son principal concurrent TransDev avait de très belles propositions pour le futur de Bordeaux, le renouvellement du contrat avec Keolis permet de développer le réseau déjà existant et de maintenir les projets futurs déjà enclenchés. 

En effet, pour les huit prochaines années d’exploitation, la filiale de la SNCF s’est engagée à mettre l’écologie et l’humain au cœur de son programme. Ainsi le « tout tramway » voulu par Alain Juppé, sera remplacé par des moyens de transports supplémentaires. Notamment via le doublement des navettes fluviales mais aussi la création des lignes de bus express. Par ailleurs, la société a aussi promis d’aider à financer la maintenance du réseau TBM qui est sur le point de fêter ses 20 ans. 

Parmi les autres actions de Keolis, nous pouvons y trouver la baisse de la fréquence d’attente des trams à deux minutes dans le centre de Bordeaux. De même, deux nouvelles lignes de trams ont été annoncées. La filiale de la SNCF a proposé des améliorations au réseau TBM, notamment deux nouvelles lignes de tramway entre la gare et l’aéroport, et entre Blanquefort et Floirac.

Les trams E et F de Keolis pour une meilleure liaison des rives

Les lignes E et F ne sont pas de nouvelles lignes à proprement parler, il s’agit surtout de l’ajout de nouveaux aiguillages à hauteur de l’arrêt Porte de Bourgogne. L’objectif, faire en sorte que les lignes A, C et D puissent passer sur les autres trajets sans avoir à changer de tram. Par exemple, il sera possible de faire le trajet de la gare Saint-Jean à l’aéroport de Mérignac dans le même tram sans avoir besoin de prendre le A et le C. Autre possibilité, faire en sorte que les habitants de la rive droite puissent avoir un accès direct à la gare Saint-Jean.

© Il sera désormais possible de faire les trajets gare/aéroport ou rive droite/gare sans changer de tram et sans prendre de bus - Wikipédia
© Il sera désormais possible de faire les trajets gare/aéroport ou rive droite/gare sans changer de tram et sans prendre de bus – Wikipédia

Ces nouvelles propositions enchantent le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, mais aussi le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic qui y voit « un nouveau souffle » et de nombreux avantages comme une amélioration de la liaison entre les deux rives, un engagement climatique fort et une réduction significative de la pollution de particules fines et sonores.

Les élus de Bordeaux Métropole voteront le 8 juillet prochain, l’officialisation de la reconduction de Keolis. Rappelons qu’actuellement le réseau TBM se compose de quatre lignes de trams, 79 lignes de bus, des navettes fluviales, des vélos en libre-service et 25 parkings relais. En 2019, plus de 170 millions de personnes ont voyagé sur le réseau. Bordeaux est la troisième ville la plus importante pour Keolis juste derrière Lyon et Lille.

À lire aussi : TBM va convertir une partie de la flotte de ses bus à l’hydrogène

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page