S'informer

Le CHU de Bordeaux va fermer 600 lits cet été

Depuis le début de la crise sanitaire, la pression sur les hôpitaux est trop forte. Une première mesure a été émise il y a un mois, mais faute de pouvoir recruter, le CHU va fermer des centaines de lits.

Le CHU de Bordeaux emploie actuellement plus de 14 000 personnes. Depuis la crise sanitaire, les conditions de travail des soignants se sont dégradées. Plusieurs sont tombés en dépression et de moins en moins de personnes veulent entrer à l’hôpital. Alors que l’hôpital Pellegrin était sur le point d’imploser, la direction du CHU a décidé de réguler le flux d’entrée des patients aux urgences. Une décision que de nombreux établissements de santé en France ont aussi prise. 

© L'hôpital Pellegrin est encore en crise et doit fermer 600 lits - Wikipédia
© L’hôpital Pellegrin est encore en crise et doit fermer 600 lits – Wikipédia

Même si le risque de « démissions collectives » a été arrêté à temps, la situation est encore très complexe pour les hôpitaux. Avec le manque de personnel et un manque d’infrastructures, la charge de travail est encore trop importante et de nombreux membres du personnel n’ont pas encore pris de jours de repos

La période estivale est l’un des seuls moments de l’année où la situation dans les hôpitaux se stabilise permettant de fermer des lits et de donner des vacances aux personnels hospitaliers. En moyenne, 300 lits supplémentaires ferment durant l’été avant une réouverture pour la plupart en septembre. Cette fois, ce sont plus de 600 lits qui seront supprimés. Pour autant, le nombre de lits ouverts sera toujours supérieur à celui de 2021. Cette décision permettra aussi d’offrir des vacances allant jusqu’à trois semaines. Ce qui permettra aux équipes de recharger les batteries pour la rentrée. 

© 300 lits sont supprimés chaque année pendant la période estivale à l'hôpital Pellegrin - Pixabay
© 300 lits sont supprimés chaque année pendant la période estivale à l’hôpital Pellegrin – Pixabay

De plus, des opérations « non urgentes » seront déprogrammées entre juillet et août pour réduire la charge de travail. Mais cette décision se fera au cas par cas.

Un recrutement actif pour l’hôpital Pellegrin

Actuellement plus de 250 postes sont à pourvoir au CHU de Bordeaux. L’objectif étant encore une fois de pouvoir mieux diviser la charge de travail et permettre une meilleure gestion des patients. Lors d’une interview réalisée par nos confrères de 20 minutes, Stéphanie Fazi-Leblanc, directrice adjointe explique que la réintégration du personnel refusant la vaccination du Covid ne se fera pas. Tout d’abord car ils représentent un effectif très minoritaire ce qui ne serait pas suffisant, mais surtout parce qu’en travaillant dans un CHU on doit croire en la science, ce qui n’est pas le cas des personnes refusant la vaccination.

La situation semble très difficile pour tout le personnel hospitalier. Nous leur souhaitons bonne chance, en espérant qu’ils pourront revenir en forme pour la rentrée qui arrive.

À lire aussi : Dès ce soir, les Urgences du CHU de Bordeaux ne traiteront que les cas graves

Articles similaires

Un commentaire

  1. « croire en la science  » ?? C’est le retour au moyen âge ! D’abord quand on a un minimum de culture , on parle des sciences, qui sont plurielles, et non de « la Science  » concept scientiste du XIX ème siècle ! Ensuite le principe premier et critère principal de fiabilité scientifique est le doute! La croyance est du domaine religieux, pas du domaine scientifique… Ce type de propos ne rend pas digne de confiance celui qui les tient, mais en fait un être particulièrement aveugle et d’autant plus dangereux ! S’enfermer dans des croyances n’a jamais rien fait avancer, mais mène au fanatisme… Au « pays des lumières  » nous sombrons dans les ténèbres !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Recevez des bons de réductions et tous les bons plans près de chez vous, directement dans votre boite mail !
Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter pour recevoir les meilleures tendances de votre ville.
Recevez des bons de réductions et tous les bons plans près de chez vous, directement dans votre boite mail !
Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter pour recevoir les meilleures tendances de votre ville.