S'informer

Le futur rachat des Girondins de Bordeaux, dernier espoir pour le stade Matmut Atlantique ?

Depuis son inauguration en 2015, le stade est un véritable gouffre financier sans fond. Aujourd’hui la mairie est menacée de devoir tout porter sur ses épaules et cherche une solution pour s’en séparer. La tâche s’annonce complexe.

Financé en collaboration entre des fonds privés et publics, le stade Matmut n’a jamais été rentable. Chaque année, c’est plus de 3 millions d’euros de déficit qui ressort du bilan du stade. L’absence d’un business plan de départ viable, le fait que l’UBB n’a plus disputé de matchs dans le Matmut Atlantique depuis près de 2 ans ou encore le manque d’événements organisés sont des exemples parmi tant d’autres du problème actuel. La société qui exploite le stade SBA (Société Bordeaux Atlantique) est en très grande difficulté financière. Face à la situation catastrophique qui approche, Fayat et Vinci les actionnaires de SBA ont prévenu qu’ils allaient quitter le navire. Si une telle situation arrive, Bordeaux Métropole devrait prendre 100% du projet sur ses bras. Une situation impossible à l’heure actuelle.

© Concert Céline Dion – Matmut Atlantique

Comme l’expliquent nos confrères de 20 minutes, actuellement 4 scénarios sont sur la table. Le premier est que SBA dépose le bilan en fin d’année. Dans cette situation, la métropole prendrait en charge 100% de l’exploitation du stade. Ce scénario catastrophe serait le pire envisageable et ne serait absolument pas viable pour les finances de la métropole.

La seconde option est la concession des droits au nouveau propriétaire des Girondins. La SBA resterait l’exploitant et aurait tous les droits sur le naming, mais le nouveau propriétaire du club pourrait quant à lui organiser ce qu’il veut dans l’enceinte du stade (entraînement, concerts…).

© Matmut Atlantique

Le troisième scénario est celui qui arrange le plus Bordeaux Métropole. Dans cette situation, le futur acheteur du club des girondins rachète les parts de SBA pour un prix avoisinant les 20 millions d’euros. Ce prix est bien évidemment moins important que l’achat de la structure entière (150 millions d’euros), mais quelques repreneurs potentiels ont expliqué que 20 millions était beaucoup trop cher. Malgré tout, la SBA est prête à faire des négociations, ce qui pourrait amener d’autres investisseurs en plus de ceux déjà existants.

Le dernier scénario est le rachat pur et simple du stade. Pour le moment ce scénario est le moins probable du fait que le prix du stade est de 150 millions et que le repreneur devra déjà payer très cher la reprise des Girondins du fait de l’endettement du club.

© Maxppp

Actuellement 4 scénarios sont possibles, mais personne ne sait vers lequel la situation évoluera. C’est désormais le futur repreneur qui a toutes les cartes en main. Il ne nous reste plus qu’à attendre de voir comment la situation évoluera. Mais quel que soit le scénario nous vous tiendrons informés de la suite des événements. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page