S'informer

Le plus gros data center de Nouvelle-Aquitaine s’installe à Bruges

C’est un nouveau bâtiment de 3000 m2 qui ouvre ses portes début juillet sur la zone de fret de Bruges. L’objectif est d’étoffer l’offre numérique sur Bordeaux pour rendre la ville plus attractive sur le plan des nouvelles technologies. Un exemple de plus qui place Bordeaux comme une des places fortes du numérique en France.

Avec un investissement de 32 millions d’euros, ce nouveau data center sera un véritable bunker nouvelle génération permettant de faire travailler plus de 40 personnes à temps plein. Risquant d’être la cible d’hackers, ce bâtiment sera un faire-valoir de la sécurité à la française. Selon Régis Castagné, le directeur général d’Equinix France, la protection mise en place sur le site sera encore plus importante que celle utilisée par la Banque de France. Empreintes génétiques, sas de protection, double identification, murs pare-balles, vidéo surveillance, le groupe garantit une protection des données à 100%.

© Equinix

Depuis plusieurs années, Bordeaux veut devenir une métropole du numérique. Disposant d’une certaine renommée dans le développement des nouvelles technologies, la ville est sur le point de multiplier son offre grâce à « une autoroute numérique » avec les États-Unis. L’installation d’un câble internet sous-marin au Porge en 2022 permettra de fournir une couverture réseau encore plus importante à l’Europe. Gaël Salvert, le responsable de ce futur centre de Bruges en profite pour revenir sur l’aspect éco responsable du site. Il explique que l’intégralité de l’énergie utilisée sera 100% verte pour prouver qu’il est possible d’allier nouvelles technologies et écologie. 

Ce data center nouvelle génération marque une nouvelle étape dans la place qu’occupe Bordeaux dans l’environnement numérique français. Est-ce que la ville deviendra une Silicon Valley à la française ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page