S'informer

Le saviez-vous ? Les chauves-souris sauvent nos vignobles bordelais

Les vins bordelais doivent faire face à de nombreuses menaces. Alors pour éviter l’utilisation de pesticides, certains ont trouvé une solution plus écologique.

En plus des mauvaises conditions climatiques comme le gel, la sécheresse ou encore les pluies diluviennes, nos vignobles ne sont pas épargnés. Alors si on rajoute à ça les maladies des vignes comme le mildiou ou encore les nuisibles, nos vignerons ne s’en sortent pas. Une vidéo de France 3 Aquitaine traite d’ailleurs de ce sujet.

France 3 Occitanie/YouTube

L’un des nuisibles faisant le plus de dégâts est un papillon. L’Eudémis de la vigne (aussi appelé « le ver de la grappe »), est une espèce de papillons qui ravage les vignes et prolifère dans le sud-ouest. Après avoir pondu ses œufs sur le raisin, les larves du papillon pompent l’intérieur des grains jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien avant de se transformer à leur tour en Eudémis de la vigne.

L'Eudémis est un fléau pour de nombreux vignerons bordelais - Wikipédia
L’Eudémis est un fléau pour de nombreux vignerons bordelais – Wikipédia

Pour protéger la nature et promouvoir une agriculture plus naturelle, les pesticides sont fortement réglementés. Pour compenser cette décision, il est nécessaire de se réinventer pour trouver de nouveaux moyens pour protéger nos cultures.

Parmi elles, la chauve-souris. Cet animal nocturne a élu domicile à travers la France et compte une partie de sa population dans le sud-ouest. Une aubaine pour les vignerons qui s’en servent pour s’occuper des nuisibles qui peuplent nos champs. En effet, ce mammifère se nourrit principalement d’insectes et tout particulièrement de larves de papillons.

Les chauves-souris aiment manger les larves des autres insectes – Wikipédia

Pour garantir sa préservation et améliorer ses conditions de vie, le Parc naturel régional du Médoc (PNR Médoc) recense le nombre de spécimens présents dans le Parc. Pour 2022, l’objectif est de réaliser un inventaire sur tout le littoral girondin, mais aussi dans les terres.

À la suite de cette opération, le PNR Médoc proposera un ensemble de conférences et d’activités ludiques pour en apprendre plus sur l’animal et comment mieux le protéger. Si vous souhaitez aider le PNR Médoc à accomplir son recensement, nous vous invitons à les contacter au 05.57.75.18.99.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page