S'informer

Gros coup dur pour Bordeaux Métropole et ses ambitions dans le tourisme du vin

On vous en parlait en juin, Bordeaux était en lice pour accueillir « l’ONU du vin » en plus de Reims et de Dijon. Ce lundi, les membres de l’organisation ont voté à l’unanimité pour la ville qui hébergera le nouveau siège.

© Cité du Vin – Teddy Verneuil

Après plusieurs mois d’attente, le vote d’hier après-midi a donné le coup de massue final à Bordeaux. En juin dernier, la ville se positionnait comme un challenger de taille face à ses deux autres concurrents grâce à sa Cité du Vin, mais aussi son histoire avec le vin. Pourtant à la mi-juillet un premier coup de tonnerre retentissait quand le ministère de l’Agriculture retient Dijon pour accueillir le siège de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV). Ce lundi, les 48 États Membres ont confirmé cette décision à l’unanimité.

© Réunion des 48 États membres de l’OIV – OIV/Twitter

Cette prise de position marque un coup de frein très fort dans les futurs projets en matière de tourisme de vin. La ville nourrissait de nombreux espoirs sur le siège de l’OIV, pour attirer une clientèle internationale plus importante et montrer que Bordeaux était la capitale française du vin. Dommage.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page