S'informer

Pénurie de conducteurs de bus scolaires à Bordeaux

La rentrée est dans moins de deux semaines mais déjà les casse-têtes démarrent pour transporter les scolaires dans leurs établissements. Une pénurie de chauffeurs de bus se fait ressentir à Bordeaux et des solutions vont être mises en place pour essayer de recruter rapidement.

Cette rentrée scolaire 2022 semble extrêmement compliquée sur plusieurs points à Bordeaux. Comme l’année dernière, la France voit un réel manque de professeurs pour les écoles ce qui peut représenter un véritable problème pour les élèves. Dans le même temps, la crise sanitaire a encore des conséquences comme avec les chauffeurs de bus.

© La pénurie des chauffeurs de bus représente un casse-tête pour la rentrée - TBM
© La pénurie des chauffeurs de bus représente un casse-tête pour la rentrée – TBM

En effet, avec le télétravail pour les élèves des établissements scolaires, de nombreux bus sont restés à quai obligeant les professionnels à changer de métier. Mais cette année marque le retour à 100% en présentiel et par la même occasion des trajets pour aller déposer les enfants. Ce lundi 22 août, une centaine de postes n’ont pas réussi à trouver preneur sur les 4400 disponibles. Si la situation n’est pas catastrophique elle oblige une réorganisation de l’ensemble du secteur pour permettre de répondre à toutes les demandes. 

L’une des raisons pour laquelle il est très difficile de recruter vient des conditions de travail. Les professionnels du secteur le reconnaissent, ce n’est pas un métier qui fait rêver. Malheureusement les journées commencent très tôt et se terminent très tard avec de très grands trous en milieu de journée. Souvent ceux qui sont embauchés en tant que chauffeurs de bus solaires sont à mi-temps

© À Bordeaux les chauffeurs de bus scolaire ont changé de métier pendant le Covid et hésite à revenir – Région Nouvelle-Aquitaine
© À Bordeaux les chauffeurs de bus scolaire ont changé de métier pendant le Covid et hésite à revenir – Région Nouvelle-Aquitaine

Au niveau du court terme d’anciens chauffeurs ont répondu présent pour éviter que la situation ne s‘aggrave mais des solutions à moyen et long terme seront aussi nécessaires. Parmi les propositions envisagées il y a la formation et le passage du permis de conduire pour de nouvelles recrues mais cette solution prend beaucoup de temps. Dans un autre registre, il y a aussi la création de nouveaux circuits pour permettre aux chauffeurs de faire plus d’heures et ainsi de les faire passer à temps plein

Dans tous les cas, les professionnels l’assurent, tous les enfants auront un bus scolaire à la rentrée.

À lire aussi : Des bus privatisés par des communes girondines pour rejoindre l’océan

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page