S'informer

Le personnel du CHU de Bordeaux en grève illimitée

Les principaux syndicats du CHU de Bordeaux appellent tout le personnel à se mettre en grève jusqu’à l’obtention d’embauches supplémentaires et une hausse des salaires. Au bord de la rupture.

Le CHU de Bordeaux est l’un des plus gros de France et le premier employeur de Nouvelle-Aquitaine avec près de 14 000 salariés. Pourtant la situation est tendue. Les nerfs craquent et le manque de repos se fait ressentir de plus en plus. Le nombre de démissions augmente et les postes vacants non remplacés se multiplient. 

© Le CHU de Bordeaux est au bords de l'implosion et doit trouver des solutions rapidement - CHU de Bordeaux
© Le CHU de Bordeaux est au bords de l’implosion et doit trouver des solutions rapidement – CHU de Bordeaux

Les syndicats FO, CGT et Sud Santé demandent que les promesses soient tenues et qu’une augmentation de salaire significative ait lieu. Parmi les points les plus critiqués on peut y trouver le gel du point d’indice, le manque de recrutement, les primes aléatoires, l’externalisation de certains services, la fermeture de lits/de services et le rappel des salariés sur leurs jours de repos/congés.

Depuis la crise du Covid, le secteur hospitalier n’attire plus et beaucoup de personnes changent de métiers. Les heures supplémentaires s’accumulent augmentant le taux d’absentéisme au sein du CHU (environ 12%). Pour les syndicalistes, il faudrait embaucher près de 500 personnes pour retrouver une situation acceptable. Selon eux, une augmentation du salaire minimum de 300€ de l’ensemble du personnel pourrait avoir un réel bénéfice sur le processus de recrutement et attirer plus de monde

© La grève commence ce soir et va durer jusqu'à l'apparition d'un compromis ou l'acceptation des demandes - DR(Photo illustration)
© La grève commence ce soir et va durer jusqu’à l’apparition d’un compromis ou l’acceptation des demandes – DR(Photo illustration)

Depuis la mi-mai, les urgences de l’hôpital Pellegrin fonctionnent au ralenti. En effet, les personnes ne composant pas le 15 au préalable ne peuvent désormais plus venir aux urgences après 17h. Une décision importante qui devait permettre de réduire la pression dans les hôpitaux. Pourtant cela ne suffit pas. De ce fait, la direction de l’établissement a décidé de fermer 600 lits cet été au lieu des 300 habituels. L’objectif étant de pouvoir donner trois semaines de repos au personnel soignant entre juin et septembre. Mais pour les représentants syndicaux, il ne faut pas oublier que la région est très touristique surtout l’été.

Hier soir, seul cinq personnes ont répondu à l’appel à la grève illimitée qui démarre ce mardi 28 juin à 17h, d’après les chiffres du service communication du CHU. Mais d’autres préavis pourraient venir rapidement. À noter par ailleurs que même s’ils sont en grève, le personnel hospitalier a un service minimum à fournir.

À lire aussi : Le CHU de Bordeaux va fermer 600 lits cet été

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page