S'informer

Y aura t’il du chapon, du foie gras et du magret de canard dans nos assiettes des fêtes ? Pas certain.

Parmi les plats incontournables des repas de fin d’année, nous pouvons en trouver beaucoup à base de volailles, mais si rien n’est fait, il faudra sûrement s’en passer pour Noël et le Nouvel An. 

Ce vendredi 05 novembre, le risque de grippe aviaire est passé au niveau « élevé » sur l’ensemble de la France. Face à cette situation, les éleveurs de volailles du Sud-Ouest sont obligés de confiner leurs animaux pour éviter que la maladie ne se répande. 

© Pascal Xicluna – Ministère de l’Agriculture

L’année dernière, la situation était catastrophique et certains agriculteurs ne s’en sont pas remis. Pour éviter que cet événement ne se reproduise, la décision de réagir plus tôt a été prise. Une action du Ministère de l’Agriculture que salue ANVOL, l’Interprofession de la volaille de chair. Malgré tout, beaucoup d’éleveurs craignent qu’il ne soit déjà trop tard

© Pascal Xicluna – Ministère de l’Agriculture

Actuellement, la grippe aviaire est présente dans de nombreux pays européens comme l’Italie et la Belgique. Dans certaines zones, la situation est même hors de contrôle comme en Allemagne et aux Pays-Bas. De plus, les Ardennes et l’Aisne sont déjà touchés côté français. Toute cette accumulation inquiète fortement les éleveurs de volailles, qui précisent que même si le risque est très faible, il est possible que la dinde ou le chapon de Noël ne soient pas sur nos tables cette année.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page